Suggestions: Essayez de cliquer sur "Raccourcis->..." ci-dessus
Si vous avez des problèmes pour vous inscrire, cliquez ici
A voir aussi les Albums des anciens

COMMENTER LES PHOTOS ET IMAGES DE NOS SÉJOURS

Raconter une anecdote qui vous est arrivée, dont vous avez entendu parler,
rechercher des informations sur un évènement dont vous avez entendu parler...
Avatar de l’utilisateur
Alain Giot
Messages : 117
Inscription : 08 mars 2009, 11:31

COMMENTER LES PHOTOS ET IMAGES DE NOS SÉJOURS

Message par Alain Giot » 03 avr. 2019, 10:28

Salut la foule.
Comme je regarde souvent les images, je m'intéresse aux détails qui échappent à une vision superficielle.J'ai observé les conditions de travail du copain Bam Boum. D'abord, j'ai vu ses chaussettes, mais en y regardant de plus près, ce sont pas des chaussettes mais des bandes de pansement, il a dû amortir la chute d'une pièce de ferraille avec ses "pinceaux". Il y aurait de quoi écrire un bouquin sur les manques d''équipement de protection de nos mécanos-métalliers.

ci-dessous, Jean Paul RAYMOND et Henri MANDON
Henri MANDON.JPG
Henri MANDON Moruroa 63 64 (8).jpg
La forge de la 115ème MORUROA 1964.jpg
La forge de la 115ème MORUROA 1964.jpg (174.3 Kio) Consulté 2033 fois


Ce post un tantinet négatif doit être une exception, il y a des choses marrantes à raconter. On vous attend.
L'enfer c'est les autres écrivait JP SARTRE
l'enfer c'est soi même coupé des autres" dixit un grand homme ,L'Abbé PIERRE.i

Avatar de l’utilisateur
Gérard Gadaud
Messages : 246
Inscription : 11 juil. 2008, 20:30
Localisation : Longjumeau 91
Contact :

Re: COMMENTER LES PHOTOS ET IMAGES DE NOS SÉJOURS

Message par Gérard Gadaud » 05 avr. 2019, 17:17

Concernant les bandages de Jean Paul RAYMOND, se pourrait-il qu'il ait marché pieds nus sur des récifs d corail... ?
Accident fréquent si mes souvenirs sont bons

Avatar de l’utilisateur
Marsouin
Messages : 219
Inscription : 15 oct. 2009, 21:54

Re: COMMENTER LES PHOTOS ET IMAGES DE NOS SÉJOURS

Message par Marsouin » 09 avr. 2019, 14:17

En tous les cas, les conditions étaient spartiates à cette époque, même s'il y a déjà une infirmerie en dur et une ambulance.

Répondre